Lorsque l’on bascule dans la vie étudiante, nombreux sont les problèmes que l’on peut rencontrer. Outre les difficultés liées à la recherche de logement, les étudiants font aussi face à des problèmes de santé. Selon l’Observation de la vie des étudiants en 2010, la majorité des étudiants ne souffrent pas de maladie chronique. Un autre mal les ronge !

Quels sont les problèmes de santé fréquents ?

Suite aux études menées par l’OVE, les étudiants sont, dans leur globalité, en bonne santé. D’autres problématiques les affectent, notamment les troubles de l’humeur. Détresse psychologique, stress, tristesse, dépression et anxiété touchent environ 37 % des jeunes diplômés, selon toujours l’OVE (en 2018). Ces symptômes se manifestent presque tous les jours notamment chez les étudiants du premier cycle.

Ces problèmes entraînent des troubles du sommeil et une mauvaise hygiène. Ils peuvent aussi leur confronter à des pensées suicidaires. Selon la mutuelle pour étudiants Smerep, 22 % des étudiants submergés par leur quotidien ont un taux de dépression et de suicide très élevé.

D’autres études affirment qu’une minorité rencontre des traumatismes sexuels ou un malaise envers la société. En 2013, une étude réalisée à Nice confirme également que la consommation d’alcool et de drogue, mais aussi le manque d’activités physiques affectent la santé des jeunes.

Quelles sont les causes ?

La principale cause des problèmes de santé chez les étudiants est l’argent. Leur précarité financière fait effectivement partie des nombreux obstacles auxquelles ils font face pour la première fois.

Les problèmes d’argent impactent dans un premier temps leur alimentation. Toujours selon la Smerep, seulement 46 % des étudiants surveillent leur alimentation. Les 93 % se contentent de grignoter parce qu’ils manquent d’argent, d’appétit ou de temps. On est donc bien loin des 5 portions de fruits et de légumes par jour !

Lire aussi  Quelles motos avec un permis B ?

S’ajoute à cela la difficulté à payer le loyer. Le budget mensuel des étudiants, encore soutenus financièrement par leurs parents, ne dépasse généralement pas les 400 euros. 20 % de ce budget est consacré au logement, le reste à la nourriture et au transport.

L’argent n’est pas uniquement au centre de leurs préoccupations. Le stress, la fatigue, l’anxiété et les envies de suicide résultent également de cette peur de ne pas réussir leurs examens et dans le monde professionnel.

Comment y remédier ?

Le premier remède est bien sûr de consulter un médecin spécialiste. La précarité financière ne doit pas faire obstacle puisque les professionnels de la santé, présents sur votre campus, vous proposent des consultations gratuites. Dès votre inscription à un établissement supérieur, vous êtes automatiquement affilié à un régime obligatoire d’assurance.

Le premier cycle est souvent le plus difficile à gérer. Demander conseil auprès d’un médecin vous sera donc d’une grande aide, notamment pour gérer le stress, la dépression et l’anxiété liés aux études.

Pour les questions d’ordre financières, soyez malins ! Choisissez les restaurants proposant une alimentation saine et équilibrée à bas prix. Repérez également les logements pas chers situés à proximité de votre campus. N’hésitez pas à vous tourner vers un professionnel de l’immobilier étudiant. Vous réduirez ainsi les dépenses liées au logement et au transport.

A lire sur le même sujet :

Lire aussi  Locataires étudiants : connaissez-vous vos droits et vos obligations !