Lorsqu’il y a copropriété, cette dernière doit toujours être dotée d’un syndic, à ne pas confondre avec le syndicat de copropriété regroupant tous les copropriétaires. À l’issue d’une assemblée générale, le syndicat décide de l’entretien, des améliorations et des différentes charges de la copropriété. C’est au syndic d’appliquer les décisions prises par les propriétaires incluant le paiement des charges. Voyons de plus près ces charges et les missions du syndic.

Quelles sont les charges de copropriété ?

On entend par charges de copropriétés les dépenses courantes liées à l’entretien, l’administration, l’amélioration de l’immeuble. Bien que tous les propriétaires doivent obligatoirement participer aux charges, leur montant et répartition varient selon la nature de ces mêmes charges. On peut classer ces derniers en deux catégories.

Les charges générales

Elles regroupent les frais relatifs à :

  •  L’entretien : nettoyage des parties communes, peinture, enlèvement des ordures ménagères…
  •  La conservation : ravalement de façade, gros œuvres, frais d’éclairage, etc.
  •  L’administration des parties communes : frais de tenue des assemblées générales, horaire du syndic.

Les charges particulières

Les charges spéciales regroupent les frais destinés aux :

  •  Services collectifs : service de nettoyage, de gardiennage, dispositif de sécurité…
  •  Équipements communs : les charges d’ascenseur, le chauffage central collectif, l’eau, etc.

Notons que la participation des copropriétaires est définie par une quote-part des parties communes (tantièmes).

Qui s’occupe du paiement des charges ?

Comme nous l’avons précisé plus haut, c’est au syndic de s’occuper du paiement et du recouvrement des charges. Ayant à sa disposition un budget prévisionnel (voté à l’assemblée générale), le syndic se charge des dépenses courantes. C’est à lui qu’incombe la gestion des comptes, la tenue des différents documents comptables et les appels de fonds.

Lire aussi  La nouvelle faculté de médecine de Montpellier

Le syndic se charge également de la tenue de l’assemblée générale (convocation, ordre du jour, compte-rendu, procès-verbal…) et du respect des décisions prises durant chaque réunion.

La gestion de l’entretien des parties communes de la copropriété est aussi à la charge du syndic. C’est lui qui recrute et rémunère le personnel (jardinier, gardien, concierge…) pour l’entretien général de l’immeuble. Il en est de même pour les travaux à réaliser. Le syndic établit la liste des travaux à faire avant de la soumettre au vote de l’assemblée générale.

Syndic de copropriété professionnel ou non professionnel ?

Pour le paiement des charges de votre immeuble, vous pouvez faire appel à un syndic professionnel ou non-professionnel (bénévole ou coopératif). N’étant pas obligé de souscrire à une assurance professionnelle, le syndic bénévole présente moins de garanties.

Il est plus avantageux de se tourner vers un syndic de copropriété professionnel bénéficiant d’une garantie financière et d’une assurance couvrant sa responsabilité professionnelle. Possédant les compétences financières, comptables et juridiques nécessaires, un professionnel est en mesure de répondre à toutes demandes des copropriétaires.

À la différence d’un syndic bénévole, le syndic professionnel doit justifier d’une carte professionnelle. Il est donc le mieux qualifié pour organiser les travaux d’entretien à faire et assurer la gestion des intervenants dans l’immeuble (entreprise de travaux, gardien, femme de ménage…).

A lire sur le même sujet :