La réorientation fait peur à de nombreux étudiants, mais ils sont tout aussi nombreux à passer le cap. Pourquoi est-ce parfois nécessaire et comment procéder. Explications.

Pourquoi faut-il se réorienter ?

8 étudiants sur 10 affirment s’être trompés dans leur orientation. Cela peut arriver dès la terminale. Il est donc important de se poser la question de savoir s’il faut poursuivre une formation qui ne vous plaît pas ou se réorienter et risquer de perdre du temps. Mais d’un autre côté, on ne peut pas toujours connaître une filière ou un métier avant de s’y être engagé, ne serait-ce que légèrement.

Les raisons d’une déception au sujet de la filière qu’on a choisie sont multiples, mais certaines sont plus courantes que d’autres. On peut notamment citer une mauvaise information en amont et la difficulté et la sélectivité de la formation. Il y a également le désintérêt pur et simple pour la filière.

La création continue de nouveaux métiers, notamment dans le secteur du numérique, y est aussi pour quelque chose. Les étudiants ont alors plus de possibilités quant à leur avenir professionnel, et préfèrent recommencer une formation, quitte à perdre un an, mais pour enfin trouver un emploi qui leur plaise.

Que faire quand la réorientation s’impose comme une évidence ?

La meilleure chose à faire est de s’informer. Des services d’aide à la réorientation sont disponibles. On peut citer parmi ces services les moteurs de recherche qui mettent à disposition des milliers de fiches métiers, fiches diplômes et fiches formations.

Il y a également les salons d’orientation dont certains sont thématisés par secteurs d’études et personnalisés. Les journées portes-ouvertes sont aussi de véritables mines d’informations.

Lire aussi  Nos astuces pour préparer et réussir vos examens

Les étudiants qui ont pensé à se réorienter y ont renoncé parce qu’ils n’étaient parce qu’ils estiment qu’ils ont juste un peu de mal à suivre le rythme. Dans certains cas, un redoublement est bénéfique, le temps de corriger le tir et de revenir avec de meilleures notes et des bases solides l’année d’après. Mais si le problème semble impossible à résoudre, il vaut mieux opter pour la réorientation et choisir une autre filière.

Des conseils pour réussir un changement d’orientation

Après avoir cerné les raisons de la réorientation (difficulté du programme, rythme trop soutenu, manque de cadre défini, perspectives de carrière incertaines, sujet d’études peu intéressant, raisons personnelles…), il convient d’intégrer l’idée que ce n’est pas un échec, mais comme une opportunité de tout reprendre à zéro. Inutile donc de se démoraliser et de sous-estimer.

De plus, le fait que l’on change ou non de filière, voire même de secteur, n’enlève en rien l’intérêt ni l’importance de ses acquis. En effet, un semestre ou une année d’études représente des connaissances, des compétences, une capacité à être autonome et à être responsable. Ce sont des qualités humaines et professionnelles à ne pas négliger, et il est judicieux de les transformer en tremplin.

Décider de se réorienter est la première étape vers le changement de formation en lui-même. Mais avant de prendre cette décision, il importe de se poser la question de savoir quel métier, domaine, formation vous attirent et si on a envie de faire des études longues ou courtes. Il faut également savoir quel environnement correspond le plus à sa personnalité (université, école privée, formation en ligne..) et quel diplôme on vise (bac+2, licence, master…).

Lire aussi  C’est la rentrée ! Voici nos conseils pour la débuter du bon pied !

Enfin, pour réussir une réorientation, il est impératif de tenir compte des formalités. En effet, à une nouvelle formation correspondent de nouveaux formulaires d’inscription, de nouveaux dossiers, de nouveaux concours et de nouveaux délais de d’inscription.  L’étudiant doit donc s’y prendre suffisamment à l’avance pour éviter d’avoir des portes fermées pour des raisons futiles. Le mieux, c’est de tenir un agenda au quotidien.

Trouver un logement étudiant sur Montpellier

A lire sur le même sujet :