Ceux qui sont passés par là vous confirmeront que le stress est à son comble pendant les jours qui précèdent un examen. Pour éviter de se retrouver dans la panique totale le jour J, il convient d’adopter l’attitude adéquate et de faire preuve de recul, sans toutefois se laisser aller à un optimisme béat.

 

Prendre en charge ses émotions et positiver

Une boule dans le ventre, le souffle court, la gorge serrée… Ces symptômes, qui peuvent être très gênants, sont typiques des examens dont les enjeux sont très importants aux yeux des étudiants, mais également pour leur avenir. Les spécialistes s’accordent à dire que le stress naît de la peur de l’inconnu et du sentiment de ne pas maîtriser ses actes et son avenir. La meilleure parade pour lutter contre ce phénomène est donc de le prévenir et de le chasser au moment où il fait son apparition, car si on ne peut pas toujours prédire l’avenir, on peut en revanche garder le contrôle de sa préparation.

Il importe donc de connaître bien à l’avance le calendrier de l’examen et des détails du déroulement des épreuves pour prévenir l’apparition du stress. Cela permet non seulement d’établir un bon planning de révisions général pour affronter toutes les épreuves sereinement, mais également de garder une certaine souplesse afin de passer plus de temps sur les matières dans lesquelles on rencontre éventuellement des difficultés. Pendant la dernière semaine, vous aurez la possibilité de contrer vos impressions négatives, car vous aurez fait tout votre possible pour combler vos lacunes. Vous pourrez également lâcher prise régulièrement tout en gardant vos objectifs en tête.

Il faut garder en tête que si l’homme peut être sensible aux pensées négatives comme la peur de l’échec, de l’inconnu et le découragement, il peut également réagir aux ondes positives. Repérez donc celles qui suscitent en vous de la bonne humeur et du courage. Cela peut être un visage familier, le paysage de votre enfance, une citation qui vous parle, votre musique préférée ou encore l’odeur de la cuisine de votre maman. Ce sont autant de ressources qui peuvent apparaître insignifiantes, mais ne sous-estimez pas leur pouvoir sur votre mental !

 

Prenez soin de vous et apprenez à respirer

Parce que les révisions nécessitent de la concentration et sollicitent énormément le cerveau et le corps, il est normal d’en prendre soin en s’accordant le temps de sommeil recommandé. Il est à noter que la fatigue est un accélérateur de stress très puissant, notamment lors de la dernière ligne droite avant un examen. Vous pouvez compenser vos heures de veille par une sieste en journée si cela vous convient plus. Prendre soin de son corps, c’est aussi adopter un régime alimentaire équilibré. Faites donc le plein de vitamines et de sucres lents au lieu de vous jeter sur des plats pré-cuisinés difficiles à digérer et contenant peu d’oligo-éléments.

 

La pratique d’une activité sportive est aussi recommandée pour lutter contre le stress lié aux examens. Naturellement, il ne s’agit pas de faire des montagnes d’efforts physiques, mais d’opter pour le sport qui vous fait le plus plaisir. Le footing, la natation et le vélo sont les activités physiques les plus préconisées car elles facilitent l’oxygénation de l’organisme. Ceux qui ne sont pas très portés sur les activités physiques peuvent faire de la marche. Vous pouvez aussi apprendre à mieux respirer à l’aide de techniques éprouvées, car la respiration est un outil antistress disponible à tout moment !