La colocation convient particulièrement aux personnes qui ont un budget de location limité et à celles qui veulent devenir plus libres et indépendantes, sans pour autant vivre seules. Ces quelques indications leur permettront certainement de mieux apprécier les avantages de ce mode de vie toujours en vogue.

Bien choisir ses colocataires et mettre en place des règles

Avant de prendre la décision d’aménager avec des personnes que l’on connaît peu ou pas du tout, il convient d’en apprendre davantage sur ses colocataires. Prendre du temps pour discuter ensemble, échanger des points de vue, des valeurs et des projets de chacun et aborder les éventuels points de divergence ou de ralliement ne sont donc pas des choses superflues. Si le rendez-vous n’est pas concluant, on peut toujours rebrousser chemin et se remettre à chercher.

Selon le contrat de location, les colocataires doivent assumer de manière équitable toutes les contraintes administratives inhérentes à la colocation. Chacun a également des droits et des libertés que les autres sont tenus de respecter. Avant qu’un problème ne surgisse, il est judicieux d’établir d’un commun accord une sorte de règlement intérieur qui servira de référence. Mais avant tout, il est préférable de privilégier la discussion au lieu des mesures répressives.

Communiquer et partager pour prévenir les conflits

La communication est un facteur de réussite important en matière de colocation, qu’il s’agisse d’une cohabitation avec des inconnus ou avec un groupe d’amis. Érigée en habitude, elle permet de détendre durablement l’atmosphère, et des solutions aux différents problèmes émergent toujours. Quand certaines habitudes de ses colocataires deviennent dérangeantes, le mieux est d’aborder le plus vite possible le problème. Un apéro est par exemple idéal pour mettre les choses à plat.

Une personne qui décide de vivre en colocation doit être disposée à partager un espace de vie commun. Il faut donc garder en tête que les parties communes comme la cuisine, le balcon, le frigo et la salle de bain sont à l’usage de tous. Par conséquent, la bienséance veut qu’on n’occupe pas ces espaces pendant des heures, alors que les autres en ont aussi besoin. L’astuce, c’est de mettre en place un créneau d’occupation.

Faire des concessions et assurer sa responsabilité civile

Les personnes qui vivent en colocation pour la première fois ont souvent l’impression d’être chez elles sans être totalement libre de faire ce qu’elles veulent, sauf dans sa zone privée. Il est donc essentiel de s’habituer à faire des concessions, et cela commence dès la décoration des parties communes. Imposer ses goûts à tout le monde ou critiquer sans cesse ceux des autres sont donc des attitudes à proscrire absolument, que ce soit en matière de musique, de cuisine ou encore d’hygiène.