La colocation étudiante, qui est en passe de devenir la forme de colocation la plus adoptée en France, connaît un succès croissant d’année en année. Et pour cause, elle présente de réels avantages pour les jeunes, qu’ils viennent de décrocher le bac ou qu’ils soient en fin d’études. Il faut cependant connaître les rouages avant de se lancer dans la colocation !

Comment fonctionne une bonne colocation étudiante ?

La colocation étudiante repose sur les principes de base de toute colocation, à savoir que plusieurs étudiants occupent en commun un appartement ou une maison. Les dépenses directement liées au bail sont alors partagées, et tous disposent du droit d’usage des lieux. Toutefois, les colocataires peuvent décider d’un commun accord de la répartition des chambres afin que chacun puisse avoir son propre espace personnel.

Une personne pourra par exemple demander à occuper uniquement une chambre privative au sein du logement. Cette personne paiera donc le loyer correspondant à la chambre qu’il occupe. Autre cas de figure possible, deux individus pourront décider de partager une chambre, et dans ce cas ces derniers partageront le loyer correspondant à la chambre occupée.

De nombreux étudiants optent pour la colocation en raison des nombreux avantages que ce type de location offre. Parmi ces avantages figure en premier lieu le coût du loyer qui sera réparti entre les colocataires. Pour des villes comme Paris ou Lyon par exemple, louer un appartement en colocation revient deux fois moins cher que de louer un studio !

Outre le loyer qui est donc divisé au prorata du nombre d’occupants du logement, la colocation permet également de prendre en charge en commun les autres charges locatives comme l’électricité, l’eau, le gaz, le téléphone ou la connexion Internet. Même la nourriture peut être gérée en commun. La colocation permet aussi aux étudiants de bénéficier de diverses aides comme l’aide personnalisée au logement (APL) ou l’allocation de logement social (ALS).

Au-delà de ces aspects matériels, la colocation étudiante permet également de rencontrer de nouvelles personnes et de surmonter l’isolement qui est le lot de nombreux étudiants qui poursuivent leurs études ailleurs que dans leur ville d’origine. L’expérience est réellement enrichissante, car les colocataires peuvent être d’origine sociale ou géographique très différentes. Les liens d’amitié peuvent aussi se poursuivre au-delà des années d’études, et pourront même déboucher sur des collaborations une fois dans le milieu professionnel.

Qu’est-ce qu’il faut faire pour qu’une colocation étudiante se passe bien ?

Vivre en colocation présente des avantages, mais peut virer au cauchemar si certaines règles ne sont pas respectées. Naturellement, il est judicieux de bien choisir ses colocataires, car la cohabitation est censée durer au moins plusieurs mois, voire des années. Parfois, il est plus facile de s’installer avec de parfaits inconnus plutôt qu’avec des amis. Dans tous les cas, le respect mutuel est le maître-mot qui doit dicter le comportement de chacun. Les règles doivent être posées dès le début de la cohabitation, et non quand un problème survient.

Le partage des tâches est également une clé de réussite de la colocation étudiante. Tout le monde doit impérativement s’y mettre, car même une personne très volontaire se lassera de faire le ménage ou de sortir les poubelles au bout d’un certain temps. Mettre en place un planning validé et affiché, avec un roulement des tâches ménagères, est le meilleur moyen d’éviter la grogne. La communication, le respect de l’intimité et l’observation des règles de politesse sont aussi très importants. Cela passe notamment par le rangement de ses affaires personnelles et les excuses en cas de manquement. Enfin, organiser de temps en temps des soirées de détente en fonction de l’emploi du temps de chacun permet de casser la routine et de discuter de sujets d’ordre plus général.