Montpellier aura bien sa deuxième gare, la gare de Montpellier – Sud-de-France ou gare de Montpellier-Odysseum qui sera ouverte aux voyageurs le 8 juillet 2018.

La nouvelle gare se veut complémentaire de la gare Saint-Roch et a été tracée sur le contournement ferroviaire entre Nîmes et Montpellier.

Toutes les informations importantes à connaître à propos de la nouvelle gare de Montpellier

La nouvelle gare de Montpellier se trouve en plein cœur du futur quartier Cambacérès au sud-est de la ville. Plus précisément, elle se situe entre les autoroutes A9 et A7 et l’aéroport. C’est un bâtiment qui s’étend jusqu’à 10 000 m² et pouvant accueillir jusqu’à 3,5 millions de voyageurs. Elle est constituée de six voies notamment quatre à quai et deux de passage rapide pour les trains qui ne s’arrêtent pas. Mais, le projet ne s’arrêtera pas là, le nombre de voies va encore augmenter pour en compter huit au total.

L’objectif de cette nouvelle gare est d’accompagner le développement du transport à grande vitesse sur les longues distances. En effet, il sera prévu qu’elle soit desservie par 4 TGV par jour reliant notamment Paris à la Catalogne à savoir Barcelone. Mais sans oublier les trains transversaux qui assureront les liaisons entre Bordeaux-Lyon et Madrid-Marseille. Avec cette gare, Montpellier sera reliée à Paris en 3h au lieu de 3h25 aujourd’hui.

D’ici 2019, la gare prévoit d’accueillir 20 à 28 trains voyageurs par jour.

La construction de la nouvelle gare de Montpellier – Sud-de-France

La nouvelle gare de Montpellier – Sud-de-France a été dessinée par l’architecte Marc Mimram avant d’être construite par la société Fondeville de Perpignan. Les travaux sont réalisés grâce au partenariat entre l’État, le SNCF Réseau et les collectivités territoriales.

Le résultat de cette construction est époustouflant parce qu’avec le toit en béton fibré, la gare affiche un design remarquable. Ce toit est constitué de panneaux de 5 cm d’épaisseur, sa résistance est garantie.

Cette nouvelle gare sera connectée à la gare Saint-Roch et à l’aéroport par l’intermédiaire des transports en commun, notamment la ligne 1 du tramway, mais pas avant 2020. Pour un accès facile, il existe des parkings de 3 000 places, des voies cyclables, des accès pour les piétons ainsi qu’une desserte d’autobus destinée aux voyageurs.

La prochaine étape, pourrait bien être la mise en place de la ligne grande vitesse Montpellier-Perpignan avec une première tranche Montpellier-Béziers.