Depuis toujours, la culture est l’un des marqueurs identitaires de la ville de Montpellier. C’est dans ce sens qu’en juin 2019, la ville accueillera un nouveau centre d’art contemporain qui portera le nom de Moco, la combinaison des deux premières lettres de Montpellier et de contemporain. Il sera dirigé par Nicolas Bourriaud. L’objectif de ce centre sera de répondre aux enjeux de l’Art. C’est pour cela qu’il va être réuni avec La Panacée et l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, deux grandes institutions de la ville au sein de l’Etablissement Public de Coopération Culturelle ou EPCC.

Le Moco, un centre d’art inédit

La décision de construire ce nouveau centre d’art à Montpellier est dans le but de développer l’art contemporain dans la ville. Ce projet est né suite à l’idée de Philippe Saurel, le Maire de Montpellier. Depuis son élection à la tête de la Métropole de la ville, il avait décidé d’aménager le Moco dans les locaux de l’Hôtel Montcalm au lieu du Musée de l’Histoire de France et de l’Algérie, qui était le projet initial. Cet hôtel de 3 000 m² est une ancienne résidence militaire. Il est à deux pas de la Gare Saint-Roch et au carrefour des quatre lignes de tramway.

Cette institution va intégrer de nombreux sites pour compléter les deux lieux d’expositions mentionnés ci-dessus. L’objectif de cette complémentarité est de maîtriser toute la filière professionnelle de l’art en commençant par la formation des étudiants, puis l’exposition des œuvres et la production, ainsi que la médiation de l’art contemporain. Ce centre d’art sera surtout dédié à l’art du XXIe siècle où il composera l’extension dans le domaine de la création de ces 20 dernières années. La visite du public ainsi que les expositions auront une superficie de 1 500 m².

Le Moco, un lieu de rendez-vous pour la jeunesse

En accueillant des salles d’exposition sur trois niveaux, le Moco va devenir un point de ralliement pour les personnes qui sont passionnées d’art contemporain. Il va aussi être un lieu de convivialité et d’échanges grâce à son jardin poétique, son restaurant ou encore un café avec une grande table où l’on peut se rencontrer ou même travailler. Ce centre est idéal pour les étudiants qui souhaitent réviser en toute tranquillité. Le projet accueillerait également une école de formation artistique.

En outre, dans le Moco, des espaces vont aussi être disponibles pour accueillir différents types d’événements, animations et célébrations, pour faire de ce lieu d’art, un lieu vivant et d’échanges.