Faute d’information, et donc de préparation, ou mieux de vigilance, un état des lieux de sortie peut vite devenir un cauchemar pour l’étudiant ayant terminé ses études qui doit quitter son logement. Alors, autant s’informer au plus tôt pour appréhender au mieux ce moment.

Concernant les travaux à la charge du locataire, il y a ce qu’on appelle les réparations locatives et la réfection des dégradations du logement produites par l’étudiant pendant la période de validité de son bail. Ces deux types de travaux doivent obligatoirement être pris en charge par le locataire. Ils ne sont ni à déduire du loyer ni couverts par l’assurance d’habitation.

 

Les réparations locatives

Il s’agit des petits travaux d’entretien de l’appartement, et effectivement, le contrat de bail doit indiquer clairement que le locataire est tenu d’entretenir son logement. L’usage normal de l’habitation cause en effet l’usure des équipements installés à l’intérieur ou à l’extérieur du logement. Voici une liste non exhaustive des réparations locatives :

–              Nettoyer complètement l’appartement, nettoyage des traces de calcaire et de graisse

–             Dégivrer le réfrigérateur

–             Refixer les prises descellées

–             Changer les néons hors-services

–              Détartrer les brise-jets, robinets, mousseurs, et de tous les autres équipements

–              Remplacer la douchette si cette dernière est abîmée

–             Refaire les joins en silicone autour du plan de travail, du bac de douche ou de l’évier s’ils sont détériorés

–              Le graissage des verrous de sécurité et des serrures.

Pour éviter que les dégâts ne s’accumulent, il est conseillé au locataire d’entretenir régulièrement son appartement. Malheureusement, en tant qu’étudiant, il est rare d’avoir le temps pour effectuer ces tâches. Le cas échéant, en cas de dégâts et de détérioration, autant se préparer à les facturer dans l’hypothèse où ces dégâts seraient constatés lors de l’état des lieux de sortie.

 

La réfection des dégradations produites par le locataire

Qu’il en soit l’auteur ou non, le locataire est responsable des dégradations du logement et de ses équipements. Donc, si l’on constate des manquements dans la réparation de ces dégradations juste avant que vous quittiez les lieux, le propriétaire ou l’exploitant de votre résidence est en droit de déduire leur coût de votre dépôt de garantie.
Puis, avant un état des lieux, pensez à vérifier l’état des peintures de votre appartement, si des traces sont présentes sur les murs ou les portes, pensez à reprendre la peinture du pan de mur ou de la porte concernée. Enfin, si vous avez subi un dégât des eaux, faites une déclaration à votre assurance !

Il est toutefois à noter que les désordres causés par l’ancienneté de l’habitat ne figurent pas parmi les obligations du locataire.