L’établissement de l’ état des lieux de sortie est une obligation pour un locataire qui quitte son logement. Quelques bonnes pratiques sont à retenir pour éviter les soucis le jour du déménagement et espérer obtenir la restitution intégrale de son dépôt de garantie.

Les obligations du locataire

Avant de réaliser un état des lieux de sortie, le locataire doit réaliser les réparations locatives à sa charge, c’est-à-dire les petits travaux courants. En d’autres termes, il est responsable de la réparation des équipements mis à sa disposition, notamment les sanitaires et la plomberie. Au besoin, il doit déboucher les lavabos, cuvettes et évier en nettoyant les dépôts calcaires et les moisissures.

Le locataire qui quitte son logement doit s’assurer de la propreté de celui-ci. Les traces de doigts et les marques de meubles et cadres muraux doivent notamment disparaître. Les plafonds comme le sol, les vitres et les murs doivent aussi être propres. Il en est de même pour l’extérieur comme les dalles de terrasse ou les gouttières. Les espaces verts doivent également être débarrassés des mauvaises herbes et les pelouses tondues. Les objets et/ou ustensiles cassés doivent être remplacés. En soit, avant de déménager, il faut s’organiser !

En règle générale, un locataire n’a pas le droit de réaliser de travaux dans un logement. Le mieux est toujours de communiquer sur les travaux réalisés au plus tôt et avant l’état des lieux de sortie pour éviter les litiges avec les propriétaires du lieu. Cependant, le locataire peut aussi remettre les choses dans l’état où il les a trouvées à son arrivée. Il est à noter que si ce dernier laisse son bien se détériorer en ne procédant pas aux travaux nécessaires, le locataire n’est plus en charge des réparations locatives.

Lire aussi  Le guide : comment entretenir son appartement étudiant ?

Que faire en cas de litige ?

Un état des lieux de sortie peut se tourner en défaveur du locataire qui risque de se voir ponctionner d’une partie de son dépôt de garantie. Si son départ a lieu après plusieurs années d’occupation du logement, les sols ou les murs ont pu se détériorer du fait d’un usage normal. Il a donc tout intérêt à apporter des précisions aux descriptions de base en indiquant par exemple que la peinture est uniformément défraîchie dû à l’ancienneté de cette dernière. L’objectif étant d’éviter une retenue sur le dépôt de garantie.

Dans le cas où le propriétaire et le locataire ne trouvent pas un terrain d’entente pour l’établissement de l’état des lieux de sortie, les deux parties peuvent faire appel à un huissier de justice pour régler le litige. Adopter cette solution dès le départ permet de gagner du temps lorsque les rapports locatifs ne concordent pas entre eux. Mais il faut prévoir le coût de la prestation qui doit se partager à parts égales entre les deux parties. Il est à noter que si une partie demande à faire réaliser l’état des lieux par un huissier de justice, l’autre partie ne peut pas le refuser.

A lire sur le même sujet :