Quand vous optez pour l’alternance, qu’il s’agisse d’un contrat pro ou d’un contrat d’apprentissage, vous êtes considéré comme salarié.

Certains étudiants doivent déménager loin de leur université pour se rapprocher de leur lieu de travail. Pour d’autres, il s’agit de leur premier loyer et ils n’ont pas tellement d’économies pour assurer le loyer. Enfin, certains doivent cumuler deux loyers… Pas de panique, Proby vous explique ici comment vous loger sans vous ruiner.

Le Crous : que 6% des étudiants de France

Selon l’Insee, le Crous ne loge que 6% des étudiants de France. Précisons néanmoins qu’un alternant travaillant dans un établissement agréé par la sécurité sociale étudiante peut prétendre à un logement des Crous. Renseignez-vous à ce sujet.

Les options les plus économiques du parc privé

Il faut donc se tourner surtout vers le privé. La chambre chez l’habitant, le studio et le T1 restent les options les moins chères du marché. Sur Montpellier, vous pouvez trouver un studio pour 420 € environ. La chambre chez l’habitant est une solution intéressante pour une alternance courte.

Et la colocation ? C’est aussi une option intéressante pour partager les frais et payer moins chers ou pour avoir deux lieux où dormir à prix réduit.

En général, privilégiez les locations meublées, à moins que vous envisagiez de rester sur les lieux après votre alternance : auquel cas, vous pouvez meubler l’appartement à votre goût et « investir » dans le mobilier.

Ce qu’il ne faut pas faire !

Faire de la sous-location est souvent interdit dans le contrat locatif et c’est mettre votre caution en péril : trouver un locataire de confiance fait partie des affectations du gestionnaire locatif. Et croyez-nous, c’est un métier.

Autre mauvaise idée : faire un échange d’appartements avec un étudiant dont l’emploi du temps serait complémentaire. Là encore, vous ne pouvez vous porter garant.

Des aides au logement existent : bénéficiez-en !

Les aides au logement pour les alternants

Vous pouvez estimer le montant de l’aide au logement sur le site officiel de la CAF : si vos ressources ne dépassent pas un certain plafond, vous aurez une aide de l’état.

Sachez qu’Action Logement a mis en place le Mobli-Jeune pour les alternants : si vous avez moins de 30 ans et que votre salaire ne dépasse pas le SMIC, vous pouvez en bénéficier. L’aide est de 100€ par mois pendant 3 ans maximum.

Pour plus de renseignements sur les aides, consultez notre article LIEN

Les Fonds de Solidarité Logement (FSL)

Les aides ne s’arrêtent pas à la CAF ou à Action Logement : la région a aussi son mot à dire. Le FSL géré par le Conseil Général de l’Hérault prend la forme d’un prêt ou d’une subvention. Pour ce faire, adressez-vous à une Agence Départementale des Solidarités, au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) ou dans un service social agréé par le Département.

Prêt de la Caisse Départementale d’Aide Immobilière

Pour tous ceux qui veulent accéder ou améliorer leur résidence principale, la région propose un prêt à finalité sociale d’un montant maximum de 20 000 euros, au taux de 1,90 %, remboursable sur 15, 18 ou 20 ans. L’achat immobilier peut aussi être une option intéressante pour vous et vos parents.