Il est possible de verser les aides ou allocations logement offertes par la caisse d’allocations familiales (CAF) au locataire comme au bailleur. Mais laquelle de ces deux options est la meilleure, et que faut-il faire en cas d’impayé du reste à charge ?

Qui doit percevoir le versement et quand sont versées les allocations logement ?

Les allocations logement peuvent être versées directement sur le compte du locataire ou du bailleur, mais tout dépend du type d’allocation dont bénéficie le locataire. L’aide personnalisée au logement (APL) est directement versée au bailleur ou à l’organisme de prêt qui le déduit par la suite des mensualités dues. L’allocation de logement social (ALS) et l’allocation de logement familial (ALF), dans le cas d’un étudiant ayant des enfants à charge, sont quant à elles directement versées au locataire.

Il faut compter entre dix jours et un mois, voire un peu plus à l’approche de la rentrée universitaire, pour connaître le montant définitif de l’aide. Mais avant, il est nécessaire de déposer un dossier de demande d’allocation auprès de la CAF. En règle générale, le versement se fera entre le 3 et le 7 de chaque mois pour le mois précédent. Il est aussi à rappeler que le premier versement ne sera effectué que le mois suivant l’aménagement dans le logement.

Le montant des allocations logement n’est pas figé. En effet, chaque changement de situation personnelle ou familiale est susceptible d’entraîner une révision à la baisse ou à la hausse de l’allocation perçue. Si un événement de ce genre est survenu dans votre cas, vous devez en informer directement votre CAF, car les trop-perçus éventuels vous seront réclamés par la suite. En effet, et cela, pour tous les locataires, une réévaluation annuelle a lieu au mois de juillet.

Des démarches différentes selon les aides au logement

Avec le tiers payant, la caisse d’allocation familiale (CAF) peut verser directement l’aide ou l’allocation logement au propriétaire. Ce mode de versement peut être soit systématique, soit facultatif et peut être appliqué sur demande expresse du propriétaire. Même si la majorité des propriétaires sont honnêtes et déduisent effectivement le montant des aides au logement du loyer, des arnaques peuvent être toutefois signalées. Par ailleurs, la signature du locataire n’est pas obligatoire sur le formulaire de versement direct disponible sur le site de la CAF. Le cas échéant, il ne faut pas hésiter à signaler l’escroquerie et à demander plus de précisions à l’organisme.

De même, si le propriétaire perçoit directement l’APL, l’ALS ou l’ALF mais que le locataire ne paie pas son reste à charge, il appartient au propriétaire d’informer la CAF de la situation en précisant le montant et la période correspondant à la dette, ainsi que le nom et les coordonnées du locataire. Il est à noter que la CAF considère qu’un impayé n’est effectif que si le locataire n’a pas payé de loyer pendant au moins trois mois consécutifs, ou si sa dette est supérieure à deux fois le montant mensuel du loyer, charges comprises. En somme, il convient de bien réfléchir avant de décider à qui verser les aides au logement.