La rentrée de septembre se prépare dès maintenant ! Mais vous n’avez pas encore de décision arrêtée : dois-je louer un studio ou ne devrais-je pas plutôt investir dans la pierre ? Cette question est une question délicate à laquelle on ne peut répondre de façon absolue. Nous exposerons cependant les avantages de la location et de l’achat d’appartements et nous vous dirons dans quel cas l’un prévaut sur l’autre.

Pourquoi louer un appartement étudiant ?

Une enquête Locservice.fr révèle qu’environ 53% des étudiants à la recherche d’une location veulent avant tout un studio. Les studios avoisinent en général 25 m2 et se louent environ 470 € le mois. Tout dépend bien sûr de la ville, Paris étant bien plus chère que les villes de province, telles que Lyon, Nantes ou encore Montpellier. Sur Paris, les loyers oscillent entre 600 et 800€ pour un studio et l’inflation des prix immobiliers est telle qu’on vous épargnera les montants pour les T2.

Louer revient moins cher

Imaginons que votre enfant entame des études longues sur 5 ans à Montpellier. Imaginons que le loyer mensuel s’élève à 550€. Vous débourserez chaque année 6600€, soit 33 000€ à la fin des 5 ans. Pour acheter un studio de 20 m2 environ, il faut compter au moins 45 000€*, sans parler des intérêts du prêt que vous prendriez. A priori, la location reste l’option la moins onéreuse.

*Sur le portail seloger.com, vous trouverez plusieurs centaines de studios à la vente pour moins de 100 000€

Et si j’ai deux enfants ?

Si vous avez deux enfants, la donne change légèrement. Le deuxième enfant pourrait en effet reprendre l’appartement une fois le premier diplômé, pour autant qu’il étudie dans la même ville. Mais au-delà de ce cas de figure – assez fréquent puisque beaucoup de familles comptent au moins deux enfants – il faut tenir compte du marché immobilier, des taux d’intérêt et du manque à gagner si on n’achète pas le bien.

Pourquoi acheter un appartement étudiant ?

On n’achète pas pour une période courte. Même si votre enfant entre en faculté de médecine et qu’il en a pour des années, il y a fort à parier que le cumul des loyers revienne moins cher que l’achat. Vous achetez donc pour le long terme, pour investir dans la pierre, pour mettre en location le studio une fois votre enfant diplômé et pour générer des revenus passifs.

Investir, c’est s’endetter

Pour investir, il faut cependant une capacité d’endettement, c’est-à-dire suffisamment de trésorerie pour rembourser son prêt à moyen ou long terme. Si vous ne générez pas des revenus conséquents, vous allez devoir vous endetter beaucoup et ce n’est jamais une bonne idée, même si à l’instant t les taux d’intérêt son très bas. Investissez donc si vous avez un bon capital de départ et que votre emploi est stable.

Mettre son studio en location

Louer un studio étudiant peut-être une bonne affaire : chaque année, des milliers de bacheliers entrent sur le marché immobilier et cherchent à se loger. La demande est en augmentation. Si vous êtes accompagné par une agence, vous n’aurez aucun mal à mettre votre bien en location et à trouver un locataire responsable.

Certains courtiers et professionnels de l’immobilier incitent à l’endettement : « Endettez-vous à hauteur de 10 fois votre salaire pour acheter un bien ! » Si certes l’investissement immobilier est l’un des plus rentables (malgré les crises qu’on a connues), nous incitons les parents à investir prudemment et si possible dans des surfaces plus grandes de type T2, plus facile à valoriser. Vous pourrez en effet louer un T2 à un jeune couple ou à d’autres profils, pas seulement à des étudiants en colocation. Si vous achetez un studio, votre locataire sera a priori un étudiant.

Tenez compte de la ville !

La ville doit vous permettre de trancher entre location et achat : certaines villes sont moins étudiantes que d’autres et certaines présentent des taux d’intérêts inintéressants. Seule une agence peut alors vous renseigner sur les taux pratiqués et vous orienter vers l’une ou l’autre des options.

Le Baromètre LPI-SeLoger Mai 2016

Ancien ou neuf ? Meublé ou vide ? Centre-ville ou campus ?

Si vous décidez d’investir, vous pouvez acheter en résidence ou dans une location « traditionnelle ». Les résidences attirent souvent les étudiants : ils ont ainsi une seconde famille sur qui compter et avec laquelle tisser des liens.

La demande pour les appartements meublés est forte : les parents ne veulent pas s’embarrasser avec des achats mobiliers… l’ancien quant à lui coûte moins cher mais n’est pas toujours bien valorisé.

Le centre-ville attire toujours, car les commodités sont à portée de main. Quant à la surface, prenez garde : les surfaces de moins de 10 m2 ne respectent pas les normes de décence.

Pour le loyer, la fourchette oscille entre 450€ et 750€ : n’attendez donc pas des revenus passifs supérieurs à 800€ si vous n’investissez pas à Paris.

Les avantages fiscaux de la location meublée

La location meublée obéit au régime BIC : Bénéfices industriels et commerciaux. Le propriétaire pourra déduire la majeure partie des charges de ses loyers. Il diminuera ainsi son imposition. Pour plus de renseignements à ce sujet ou pour éclaircir votre projet immobilier, n’hésitez pas à nous contacter.