Vous avez déniché le logement de vos rêves mais vous trouvez qu’il est proposé à un prix trop élevé ? Il ne faut surtout pas faire l’impasse sur la phase de négociation qui est souvent délicate, surtout lorsque l’acquéreur manque d’expérience. Ces conseils devraient vous aider, plus particulièrement si vous souhaitez réaliser un achat immobilier. Car, négocier son achat immobilier, çà ne s’invente pas !

 

Les règles d’or pour faire baisser le prix d’un bien immobilier

 

Il est indispensable de savoir si le prix du bien immobilier que l’on convoite est négociable avant de se lancer dans la négociation à proprement dite. Pour identifier un bien surévalué, il convient de procéder à la vérification de son prix au mètre carré. Le prix en question doit suivre les tendances du marché dans la localité du bien. Un bien proposé à la vente depuis plus de trois mois est généralement plus négociable qu’un bien qui viendrait d’entrer sur le marché.

 

Pour étayer ses arguments, on peut tout simplement comparer le bien avec des annonces immobilières existantes. Il est recommandé d’imprimer celles-ci afin de bien les intégrer dans son argumentaire. Afin d’obtenir des pistes de départ, on peut toujours faire un tour sur les sites qui permettent de faire des estimations immobilières même si ces dernières ne sont pas toujours très précises.

 

Faire l’inventaire des éventuels défauts du logement est aussi un excellent réflexe pour faire baisser le prix d’un bien immobilier. Il faut garder en tête qu’un appartement au rez-de-chaussée, qui est généralement moins lumineux, ou un autre en étage sans ascenseur, coûte moins cher que les autres. Il faut aussi vérifier si le logement nécessite de gros travaux comme la mise aux normes de l’électricité ou l’installation d’une nouvelle cuisine. Enfin, l’exposition et les nuisances sonores peuvent aussi faire partie des points pour faire pencher la balance de votre côté lors de la négociation.

Lire aussi  Qu'est ce qu'une bonne annonce immobilière ?

 

Etant donné que tout bien immobilier a ses spécificités et que la négociation dépend largement d’un marché variant en fonction des périodes et des régions, il est difficile d’évaluer combien on peut gagner lorsque l’on se lance pour négocier son achat immobilier. En règle générale, un bien surestimé permet de gagner une baisse du prix de l’ordre de 10%. Il est à noter que certains vendeurs gonflent sciemment le prix. Dans ce cas, on peut espérer une baisse d’environ 20% par rapport au prix de vente initial.

A lire sur le même sujet :