La question se pose effectivement sachant qu’un étudiant ne gagne que de petits revenus avec les jobs étudiants. Cet obstacle ne semble cependant pas décourager les jeunes diplômés et encore moins les organismes de crédits. Les banques proposent en effet des solutions avantageuses aux étudiants et jeunes couples qui souhaitent s’offrir le petit appartement de leurs rêves. 

Même étant soumis à de nombreuses contraintes, vous pouvez tout à fait devenir l’heureux propriétaire d’un logement.

Comment acheter un appartement ?

Avec ses parents

Si vous comptez vous offrir votre nouvel appartement avec le soutien de vos parents, vous pouvez :

  • Signer une convention d’indivision : ce document stipule que vos parents (pour vous aider à financer votre projet) deviennent propriétaires d’une partie de votre nouvelle acquisition. Sont mentionnés, dans cette convention, différentes règles comme la répartition des charges, les conditions de sortie, le financement des travaux, etc. Vous avez ensuite suffisamment le temps pour racheter la part de vos parents.
  • Leur demander de devenir votre garant en se portant «  caution personnelle et solidaire ». Cette alternative engage toutefois le patrimoine des personnes cautionnées. Leur capacité financière doit, en parallèle, être suffisante pour rembourser l’emprunt.

En demandant un PTZ

Le PTZ (Prêt à taux zéro) est l’une des solutions les plus avantageuses proposées par les banques pour les étudiants qui souhaitent investir dans une résidence principale neuve. Faisant partie des prêts étudiants réglementés, le PTZ vous permet d’obtenir un montant pouvant représenter jusqu’à 40 % du prix du bien.

Il s’adresse aux jeunes entre 18 et 28 ans (inscrits dans une université) et peut s’étendre jusqu’à 60 mois. Vous pouvez souscrire un prêt à taux zéro avec ou sans garant. Dans le second cas, une demande de prêt garanti par l’État est exigée par certaines banques comme la Société Générale ou Crédit Mutuel.

Lire aussi  Rénover un logement immobilier : quels avantages ?

Même les étudiants étrangers peuvent souscrire au prêt étudiant à taux zéro à condition d’avoir un garant habitant en France (une caution).

En obtenant le prêt action logement

Cette alternative au PTZ se révèle davantage intéressante aux étudiants qui travaillent dans une société employant plus de 10 salariés. Bien qu’étant un prêt plutôt attractif, le montant ne dépasse généralement pas les 30 % du prix total du bien. Il se révèle cependant être un bon complément pour financer votre projet.

La SCI (Société civile immobilière), le PEL (plan d’épargne logement) des parents ou la délégation d’assurance sont autant de solutions proposées aux étudiants qui souhaitent investir dans l’immobilier.

Il convient, avant de prendre une décision, de prendre également compte des autres dépenses pouvant alourdir vos charges comme les frais de notaire. Pensez également à vous renseigner auprès de la ville où vous souhaitez investir. Certaines, comme, Marseille, Toulouse ou Montpellier proposent des dispositifs intéressants.

A lire sur le même sujet :